La nouvelle loi 7/2022 sur les déchets et les sols met l'Espagne en conformité avec les directives européennes

España
print content_copy

Avec la promulgation de la nouvelle loi 7/2022 sur les déchets et les sols, l'objectif est de se conformer pleinement aux directives de l'Union européenne, en réponse à la lutte contre le changement climatique et à la protection de l'environnement. 

La loi établit les principes de l'économie circulaire et la réduction de la consommation de masse de produits qui ne peuvent pas avoir une seconde vie. 

Son libellé est basé sur l'ancienne loi du 28/2011, en mettant en œuvre et en intégrant de nouvelles caractéristiques.

La loi maintient le critère de base du sous-produit et de la fin de la condition de déchet, à ceci près que la Communauté autonome est désormais habilitée à l'appliquer. Jusqu'à présent, cette arme de contrôle était entre les mains de l'État et de l'Union européenne. 

Il comprend la prévention de la production de déchets, en fixant deux étapes : d'ici 2025, l'objectif est de réduire les déchets de 13% et d'ici 2030, l'objectif est de 15%. Pour y parvenir, les administrations ont un rôle clé dans la mise en place de mesures. Ces mesures sont énoncées à l'article 18 et comprennent : l'encouragement de la réutilisation, l'identification des produits qui constituent les plus grandes sources de déchets, la promotion de l'utilisation de sous-produits, etc. 

Elle établit l'interdiction de l'élimination finale ou de la destruction des déchets qui n'ont pas été vendus et inclut dans son texte la réduction des produits à usage unique, avec des mesures telles que la fourniture intégrale d'eau potable dans les établissements. 

Les obligations des gestionnaires de déchets sont réglementées, établissant la souscription de cautions et d'assurances pour ceux qui manipulent des marchandises dangereuses et limitant les négociateurs pour la gestion des déchets dangereux et non dangereux ayant une valeur positive. 

Les obligations des producteurs initiaux et des autres détenteurs sont réglementées, étendant la responsabilité au traitement complet des déchets. 

Le principe de la responsabilité élargie du producteur ou du détenteur est renforcé, sur la base du principe du "pollueur-payeur". Elle établit comme producteur toute personne qui transforme, traite, fabrique ou vend.

Elle comprend les obligations du producteur du produit, établissant des mesures telles que la conception du produit, la mise en place d'un dépôt et le retour du produit en vue de sa réutilisation, la responsabilité totale ou partielle de sa gestion et la prise en charge financière de sa gestion. 

Le respect des obligations de la part du producteur du produit établit des obligations financières et organisationnelles qui peuvent être remplies individuellement ou par un système collectif. 

La nouvelle loi intègre des mesures fiscales, par l'application indirecte d'une taxe sur l'utilisation d'emballages non réutilisables, taxant tant la fabrication que l'importation ou l'acquisition intracommunautaire de ces derniers. Le taux d'imposition établi pour son application est de 0,45 EUR/KGS. 

Elle comprend les produits qui seront taxés, tels que : les emballages plastiques non réutilisables, les produits semi-finis en plastique destinés à la production d'emballages et les produits contenant des matières plastiques destinés à la fermeture, à la commercialisation ou à la présentation d'emballages non réutilisables.

Autres postes qui pourraient vous intéresser...

Configuración de cookies

Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour obtenir des données statistiques sur les habitudes de navigation de nos utilisateurs et améliorer nos services.
Vous pouvez accepter notre politique de cookies ou choisir les cookies que vous souhaitez télécharger dans les options.